Maintenant

  • Septembre 2016
  • 16:04

    Une multinationale du crime

    On pourrait se réjouir : il y a quelques jours, le 27 mai 2016, la justice argentine a condamné quinze anciens militaires pour leur participation à l’opération Condor de sinistre mémoire. Parmi les condamnés figurent le dernier dictateur Argentin Reynaldo Bignone (1982-1983) et un colonel uruguayen Manuel Cordero. Le verdict a été accueilli par des applaudissements dans la salle d’audience du tribunal de Buenos Aires.

    J’aurais aimé être dans cette salle d’audience du tribunal de Buenos Aires et saluer respectueusement Nora Cortinas, une des fondatrices des Mères de la place de Mai, qui voyait aboutir le combat de son organisation emblématique pour la...
  • Août 2015
  • 10:58

    Le mouvement Anonymous : des cyberterroristes...

    Récemment (ré)apparus sur le devant de la scène avec l’OpFrance, attaque de sites et de pages de djihadistes en réponse à l’attentat contre Charlie Hebdo du 11 janvier 2014 à Paris, le groupe de pirates numériques Anonymous nous montre encore un visage intriguant. Ce groupe à l’obédience politique difficilement définissable, a des caractéristiques directement issues de l’éthique des hackers d’autres qui lui sont propres, ce qui en font un mouvement numérico-politique tout à fait spécifique. Sortes de mercenaires autogérés agissant pour des causes en lien avec la liberté d’expression (notamment sur Internet), les Anonymous ont aussi des caractéristiques sociales et politiques hétérogènes qui amènent à s’interroger sur leur nature même.

    Bref historique En s’intéressant à l’histoire du mouvement, quelques pistes de compréhension apparaissent. Le groupe Anonymous s’est constitué courant 2006, sur la plateforme 4chan autour de la pratique du trolling – pratique d’humour et de dérision...